A technique for identifying the early-premolt stage in the male snow crab Chionoecetes opilio (Brachyura: Majidae) in Baie des Chaleurs, southern Gulf of St. Lawrence

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

New criteria for determining the early-premolt stage (D0) of the snow crab Chionoecetesopilio are described, based on histological observations. Identifying the early-premolt stage in snow crabs on the basis of observations of setagenesis poses difficulties for inexperienced observers. At the start of the premolt phase, numerous actively secreting cells beneath the epithelium and Leydig cells in the connective tissue can be observed using histological techniques. A semitransparent substance observed between the membranous layer and epithelium by histological means was further subjected to transmission electron microscope observations, which suggested that this was the molting fluid whose presence represents the beginning of the process of deposition of the epicuticle. At the time when the molting fluid is secreted in snow crabs, no morphological characteristics of premolt stage D1 are discernible, therefore these features can be used to identify D0. Using this technique, the molt stages of adolescent male crabs in the southern Gulf of St. Lawrence were examined, revealing the existence of two different types of molters that enter into the molting process in different times of the year. The majority of adolescent males go through the premolt stages in August-December and start to molt in March-April of the following year; another group of adolescent males with more epibionts on the carapace in the spring (adolescents that did not molt in the previous spring) are in the premolt stages in May-July and probably start to molt in December-January. The present study reveals that the molting patterns of snow crabs are far more flexible than the previous literature had suggested. The implications for long-term stock management are quite important, and further study on the structure and dynamics of molters is needed.

On trouvera ici la description de nouveaux critères basés sur des observations histologiques pour déterminer le début du stade de pré-mue (D0) chez le crabe des neiges Chionoecetes opilio. La détermination du début de la pré-mue chez le crabe des neiges est basée sur l'observation de la morphologie des soies et peut comporter certaines difficultés pour l'observateur inexpérimenté. Au début de la phase de pré-mue, un examen histologique révélera la présence d'un grand nombre de cellules sécrétrices actives dans l'épithélium et de cellules de Leydig dans le tissue conjonctif. Une substance semi-transparente entre la couche membraneuse et l'épithélium a été observée sur les coupes histologiques. L'examen au microscope électronique à transmission a révélé que cette substance est probablement le fluide de mue, marquant le début du processus de formation de la nouvelle épicuticule. Au moment de la sécrétion de ce fluide, aucune caractéristique morphologique du stade D1 n'est encore perceptible chez le crabe des neiges. Par conséquent, ces caractéristiques peuvent être utilisées comme indices du début du stade D0. Les stades de mue ont été examinés au moyen de cette technique chez des crabes mâles adolescents du sud du golfe du Saint-Laurent, ce qui a révélé l'existence de deux groupes qui entreprennent le processus de leur mue à des moments différents de l'année. La majorité des crabes mâles adolescents subissent les stades de pré-mue d'août à décembre et commence à muer en mars-avril de l'année suivante, tandis que le groupe des adolescents qui portent plus d'épibiontes sur leur carapace au printemps (ceux qui n'ont pas mué au printemps précédent) subissent les stades de pré-mue durant l'été (mai-juillet) et probablement commence à muer en décembre-janvier. Ces résultats démontrent que la mue du crabe des neiges est beaucoup plus flexible que ne le permettaient de croire les publications antérieures. L'impact de ces résultats en gestion de stocks à long terme est important et d'autres études sur la structure et la dynamique des individus en mue s'imposent.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles