Litter sex ratios in a food-supplemented population of Peromyscus mexicanus

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

We examined the tertiary sex ratio of litters in a wild population of the tropical mouse Peromyscusmexicanus for evidence of facultative adjustment of the sex ratio as a function of (i) three maternal characteristics, mass at conception, litter parity, and access to a food supplement, and (ii) rainfall and temperature around the time of early gestation and around the time of birth. We examined unreduced litters (litters that had not experienced losses during gestation or lactation, usually 3 pups) separately from litters of all sizes in order to distinguish between prenatal (unreduced litters) and postnatal (all litters) shifts in litter composition. We also examined a sample of litters that were enumerated at birth for further evidence of prenatal adjustment of the sex ratio. None of the independent variables were significant predictors of the frequency of male pups. Furthermore, we found no evidence that litters of any size deviate from a sex ratio of 1.0, whether enumerated at birth or at weaning. Sex-ratio shifts occur in other species of Peromyscus, but P. mexicanus has a low reproductive potential, and adjustment of litter composition may not occur because such a strategy is too costly and too risky.

Nous avons étudié le rapport mâles: femelles tertiaire au sein des portées d'une population naturelle de l'espèce tropicale Peromyscus mexicanus dans le but de déteminer s'il se fait effectivement un ajustement facultatif du rapport mâles: femelles en fonction (i) de trois caractéristiques de la mère, la masse à la conception, le rang de la portée, et l'accès à un supplément de nourriture, et (ii) des précipitations et de la température au début de la gestation et au moment de la naissance. Nous avons examiné les portées non réduites (celles qui n'ont pas subi de perte au cours de la gestation ou de l'allaitement, ordinairement trois rejetons) indépendamment des portées de nombres divers, de façon à pouvoir identifier les modifications prénatales (portées non réduites) et postnatales (toutes les portées) dans la composition des portées. Nous avons également examiné un échantillon de portées qui ont été énumérées au moment de la naissance pour obtenir encore plus de preuves de l'existence de l'ajustement prénatal du rapport mâles: femelles. Aucune des variables indépendantes ne permet de prédire la fréquence des mâles au sein des portées. De plus, le rapport mâles: femelles s'est avéré de 1,0 chez les portées de toutes les tailles, autant chez les portées énumérées à la naissance que chez les portées énumérées au moment du sevrage. Des modifications du rapport mâles: femelles sont monnaie courante chez d'autres espèces de Peromyscus. Cependant, P. mexicanus a un faible potentiel reproducteur et, dans ce cas, l'ajustement de la composition des portées constitue sans doute une stratégie trop coûteuse et trop risquée. [Traduit par la Rédaction]

Related Topics

    loading  Loading Related Articles