An increase in habitat complexity reduces aggression and monopolization of food by zebra fish (Danio rerio)

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

We tested the predictions that an increase in the structural complexity of a habitat causes both a decrease in aggression and the monopolization of resources. Groups of three zebra fish (Danio rerio) were allowed to compete for food in a complex habitat with simulated vegetation and in a simple habitat with no vegetation. As predicted, both the levels of aggression by the dominant fish (P = 0.050) and the coefficient of variation of the amount of food eaten within a group (P = 0.020), a measure of food monopolization, were lower in the complex habitat than in the simple one. Fish that chased competitors more frequently ate more food in both habitats, but the relationship was stronger in the simple than in the complex habitat. Our results suggest that aggression is less useful as a mode of competition in habitats with greater structural complexity. Manipulating the structural complexity of the habitat may be a practical way of controlling the intensity of aggression and resource monopolization in groups of animals.

Nous avons éprouvé les hypothèses selon lesquelles une augmentation de la complexité structurale d'un habitat peut entraîner à la fois une diminution de l'agressivité et une réduction de la monopolisation des ressources. Des groupes de trois poissons-zèbres (Danio rerio) ont été mis en présence de nourriture dans un habitat complexe avec de la végétation simulée, ou dans un habitat simple sans végétation. Tel que prévu, et l'agressivité des poissons dominants (P = 0,050) et le coefficient de variation de la nourriture mangée au sein d'un groupe (P = 0,020), une mesure de la monopolisation de la nourriture, étaient plus faibles dans le milieu complexe que dans le milieu simple. Les poissons qui poursuivaient les compétiteurs plus souvent ont mangé plus de nourriture dans les deux milieux, mais la relation était plus robuste dans l'habitat simple que dans l'habitat complexe. Nos résultats indiquent que l'agressivité est moins utile comme mode de compétition dans les habitats de structure plus complexe. La manipulation de la complexité structurale d'un habitat peut s'avérer une méthode pratique de contrôle de l'intensité de l'agressivité et de la monopolisation des ressources chez des groupes d'animaux. [Traduit par la Rédaction]

Related Topics

    loading  Loading Related Articles