Winter huddling groups in the striped mouse

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Huddling is a strategy to avoid heat loss and thus save energy and is often observed in birds and rodents, which, because of their small body size, are prone to relatively high heat loss. Huddling might thus explain group-living in some cases, such as the winter huddling groups described for several northern hemisphere rodents. Here we describe winter huddling groups in an African rodent, the striped mouse (Rhabdomys pumilio (Sparrman, 1784)), from the Succulent Karoo of South Africa. Striped mice were radio-tracked and observed directly in the field. The importance of huddling in this species was demonstrated by comparing data collected over 2 years. The 2003 winter was characterized by a severe drought and 99% mortality. As a result, close kin were mainly unavailable and striped mice slept in non-kin huddling groups. In 2004, normal winter rainfall occurred, mortality was only 50%, and striped mice formed family groups that shared a nest at night. While family groups were stable in 2004, non-kin huddling groups in 2003 were highly flexible and often changed from night to night. Huddling groups are important for striped mice to save energy, and the instability of non-kin sleeping groups indicates that the potential for conflict is higher between non-kin than between kin and that there is a trade-off between thermoregulatory requirements and kin selection.

l'entassement des individus est une stratégie pour éviter la perte de chaleur et ainsi sauver de l'énergie; il s'observe souvent chez les oiseaux et les rongeurs qui sont sujets à des pertes relativement élevées de chaleur à cause de leur petite taille corporelle. l'entassement peut ainsi peut-être expliquer le vie en groupes dans certains cas, comme par exemple les groupes d'entassement d'hiver décrits chez plusieurs rongeurs de l'hémisphère nord. Nous décrivons ici des groupes d'entassement d'hiver chez un rongeur africain, le rat rayé champêtre (Rhabdomys pumilio (Sparrman, 1784)) du Karoo à plantes succulentes de l'Afrique du Sud. Nous avons suivi les rats rayés à l'aide d'émetteurs radio et par observation directe en nature. La comparaison des données récoltées pendant 2 années montre l'importance de l'entassement chez cette espèce. l'hiver 2003 a été caractérisé par une forte sécheresse et une mortalité de 99%. En conséquence, il y avait peu de proches parents disponibles et les rats rayés ont dormi dans des groupes d'entassement non constitués de parents. En 2004, il y a eu les pluies normales d'hiver et la mortalité a été seulement de 50%; les rats rayés ont formé des groupes familiaux qui partageaient un même nid pour la nuit. Alors qu'en 2004 les groupes familiaux étaient stables, en 2003 les groupes d'entassement constitués d'animaux non apparentés étaient très flexibles et changeaient souvent d'une nuit à l'autre. Les groupes d'entassement sont d'importance pour les rats rayés pour sauver de l'énergie; l'instabilité des groupes de sommeil non apparentés laisse croire que la possibilité de conflits est plus grande dans les groupes non apparentés que dans les groupes familiaux et qu'il y a un compromis entre les besoins de thermorégulation et la sélection de parentèle.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles