Food supplementation and abundance estimation in the white-footed mouse

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Food availability often drives consumer population dynamics. However, food availability may also influence capture probability, which if not accounted for may create bias in estimating consumer abundance and confound the effects of food availability on consumer population dynamics. This study compared two commonly used abundance indices (minimum number alive (MNA) and number of animals captured per night per grid) with an abundance estimator based on robust design model as applied to the white-footed mouse (Peromyscus leucopus (Rafinesque, 1818)) in food supplementation experiments. MNA consistently generated abundance estimates similar to the robust design model, regardless of food supplementation. The number of animals captured per night per grid, however, consistently generated lower abundance estimates compared with MNA and the robust design model. Nevertheless, the correlations between abundance estimates from MNA, number of animals captured, and robust design model were not influenced by food supplementation. This study demonstrated that food supplementation is not likely to create bias among these different measures of abundance. Therefore, there is a great potential for conducting meta-analysis of food supplementation effect on consumer population dynamics (particularly in small mammals) across studies using different abundance indices and estimators.

La disponibilité de la nourriture explique souvent la dynamique de population des consommateurs. Cependant, la disponibilité de la nourriture peut aussi affecter la probabilité de capture, ce qui, si on n'en tient pas compte, cause une erreur dans l'estimation de l'abondance des consommateurs et obscurcit les effets de la disponibilité de la nourriture sur la dynamique de population des consommateurs. Notre étude compare deux indices d'abondance couramment utilisés (nombre minimal d'individus vivants (MNA) et nombre d'animaux capturés par nuit par grille) avec un estimateur d'abondance basé sur un modèle de design robuste chez des souris à pieds blancs (Peromyscus leucopus (Rafinesque, 1818)) dans des expériences d'addition de nourriture. La méthode de MNA produit toujours des estimations comparables à celles du modèle de design robuste, quel que soit le supplément de nourriture fourni. La méthode du nombre d'animaux capturés par grille par nuit sous-estime systématiquement l'abondance par comparaison aux méthodes de MNA et du modèle de design robuste. Néanmoins, il n'y a pas d'influence de l'addition de nourriture sur les corrélations entre les estimations d'abondance par les méthodes de MNA, du nombre d'animaux capturés et du modèle de design robuste. Notre étude démontre que l'addition de nourriture ne risque pas de générer des erreurs dans ces diverses mesures de l'abondance. Il y a donc une excellente possibilité de mener à bien des méta-analyses des effets de l'addition de nourriture sur la dynamique de population des consommateurs (particulièrement chez les petits mammifères) à partir d'études qui utilisent différents indices et estimateurs d'abondance.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles