The effects of high ungulate densities on foraging choices by beaver (Castor canadensis) in the mixed-wood boreal forest

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

In some areas of North America previous management policies have created competition between beaver (Castor canadensis Kuhl, 1820) and ungulates, resulting in dramatic declines in beaver populations. Some authors attribute this decline to competitive exclusion. Generally, the less niche overlap between competitors, the lower potential competition between them. Differences between foraging behaviour of beaver and ungulates suggest that they could not compete to the point of either competitive exploitation or complete exclusion except in restricted habitats. We tested this assumption under two levels of foraging intensity by ungulates by examining the effects of resource competition on beaver forage choices in the context of central place foraging theory. Ungulate densities and foraging intensity within Elk Island National Park (EINP) in Alberta, Canada, were significantly higher than those immediately adjacent to the park, where foraging pressure was lower. Within EINP, forage availability (e.g., stem densities and stem diameters) of many woody plants preferred by beaver, such as Populus L. and Salix L., were depressed by intense foraging by ungulates. Beaver adapted to the effects of high ungulate densities on forage resources by adapting their foraging behaviour. This finding suggested that competitive exploitation, rather than exclusion, exists in EINP. EINP is a productive system that offers an array of forage species, which potentially buffers the effects of competition between ungulates and beaver.

Dans certaines régions d'Amérique du Nord, les politiques d'aménagement du passé ont créé une compétition entre le castor (Castor canadensis Kuhl, 1820) et les ongulés, ce qui a causé des chutes spectaculaires des populations de castors. Certains auteurs expliquent ce déclin par l'exclusion par compétition. En général, moins il y a de chevauchement de niches entre les compétiteurs, moins il y a de compétition potentielle entre eux. Les différences dans les comportement de recherche de nourriture entre les castors et les ongulés laissent penser qu'ils ne peuvent être en compétition au point de causer une exploitation compétitive ou une exclusion complète, sauf dans des habitats très particuliers. Nous avons testé cette présupposition à deux niveaux d'intensité de recherche de nourriture par les ongulés en examinant les effets de la compétition pour les ressources sur les choix de recherche de nourriture des castors dans le cadre de la théorie de l'emplacement central de recherche de nourriture. Les densités d'ongulés et leur intensité de recherche de nourriture dans le parc national d'Elk Island (EINP) en Alberta, Canada, sont significativement plus élevées que dans les abords immédiats du parc où la pression de recherche de nourriture est plus basse. Dans EINP, la disponibilité de nourriture (par ex., la densité et le diamètre des tiges) représentée par plusieurs des plantes ligneuses préférées par les castors, telles que les Populus L. et les Salix L., est réduite par le broutage intense des ongulés. Les castors s'adaptent aux effets des fortes densités d'ongulés sur les ressources alimentaires en adaptant leurs propre comportement de recherche de nourriture. Cette observation fait penser qu'il existe au EINP une exploitation compétitive plutôt qu'un exclusion. Le EINP est un système productif qui offre une gamme d'espèces alimentaires, ce qui peut atténuer les effets de la compétition entre les castors et les ongulés.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles