Evaluation of bacteriological indicators of disinfection for alkaline treated biosolids

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

A suite of methods was used to enumerate fecal coliforms, total culturable heterotrophs, Escherichia coli (E. coli), Clostridium perfringens endospores (C. perfringens), aerobic endospores, and Salmonella spp. in untreated municipal sludge and lime treated biosolids. Results of this work indicate that the fecal coliform methods used during this evaluation were not significantly different (α = 0.05). Similarly the E. coli methods were also shown to be not significantly different (α = 0.05). We also found that the fecal coliform and E. coli populations are more susceptible to lime treatment than other heterotrophic bacteria. Endospore forming bacteria were found to survive lime treatment while the numbers of other indicator organisms were significantly reduced. Finally, we showed that the density of aerobic endospores and their resistance to lime treatment was comparable to the densities and resistance of C. perfringens endospores in both Class A and B alkaline treated biosolids.

Une série de méthodes a été utilisée pour recenser les coliformes fécaux, les hétérotrophes cultivables totaux, Escherichia coli (E. coli), les endospores Clostridium perfringens (C. perfringens), les endospores aérobies et Salmonella spp. dans les boues municipales non traitées et des biosolides traités à la chaux. Les résultats de ce travail indiquent que les méthodes de recensement des coliformes fécaux utilisées durant cette évaluation n'étaient pas significativement différentes (α = 0, 05). De même, les méthodes pour recenser E. coli se sont également avérées non significativement différentes (α = 0, 05). Nous avons aussi trouvé que les populations de coliformes fécaux et de E. coli étaient plus susceptibles au traitement à la chaux que les autres bactéries hétérotrophes. Les bactéries formant des endospores survivaient au traitement à la chaux alors que le nombre d'autres organismes d'indicateurs était significativement réduit. Finalement, nous démontrons que la densité des endospores aérobies et leur résistance au traitement à la chaux étaient comparables aux densités et à la résistance des endospores C. perfringens dans les biosolides traités avec des alcalins de Classe A et B.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles