Inactivation of Ascaris suum eggs in digested and dewatered biosolids with lime and fly ash at bench scale and full scale


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

The feasibility of inactivating Ascaris suum eggs spiked into digested and dewatered biosolids from Winnipeg, Manitoba to class A levels (as per USEPA 1993) by storing the biosolids treated with lime (CaO) and (or) fly ash under anoxic conditions was investigated. The study was comprised of two phases. The first phase involved mixing the biosolids with various quantities of lime and (or) fly ash in a Hobart mixer and storing the mixed product in 16 L buckets at 4–6 °C. Phase two involved full-scale mixing of lime and (or) fly ash using a Lödige mixer. The mixed product was buried in trenches and stored for 356 d at naturally occurring environmental temperatures that ranged from –1 to 33 °C in the trench. The lowest lime dose capable of inactivating Ascaris suum eggs to class A levels was 50 g of lime — amended with 1000 g of fly ash per kilogram of dry biosolids. Storage for 291 d at environmentally occurring temperatures was required to meet the class A criteria. Maintaining the higher temperatures for a longer duration would have reduced the time necessary to achieve the target inactivation.RésuméNous avons étudié la faisabilité d'inactiver les oeufs de Ascaris suum introduits dans les biosolides digérés et déshydratés provenant de Winnipeg, Manitoba aux niveaux de classe A (selon l'US EPA, 1993) en stockant les biosolides traités avec de la chaux (CaO) et/ou des cendres volantes sous des conditions anoxiques. L'étude comprenait deux phases. La première phase impliquait le mélange des biosolides avec diverses quantités de chaux et/ou de cendres volantes dans un mélangeur Hobart et le stockage du produit mélangé dans des barils de 16 litres à des températures entre 4 à 6 °C. La phase deux impliquait le mélange à grande échelle de chaux et/ou de cendres volantes en utilisant un mélangeur Lödige. Le produit mélangé a été enterré dans des tranchées et conservé pour 356 jours à des températures dans les tranchées qui variaient entre –1 °C et 33, 5 °C et qui surviennent naturellement dans l'environnement. La plus petite dose de chaux pouvant inactiver les oeufs de Ascaris suum aux niveaux de classe A était de 50 g de chaux–à laquelle on avait ajouté 1000 g de cendres volantes–par kg de biosolides secs. Une durée de stockage de 291 jours à des températures survenant naturellement dans l'environnement était requise pour que cette dose puisse rencontrer les critères de classe A. Ces critères auraient pu être rencontrés plus rapidement si l'étude avait débuté plus tôt afin de pouvoir maintenir des températures plus élevées pour plus longtemps.

    loading  Loading Related Articles