Optimizing sugarbeet molasses distillery slops to olive mill husks ratio and incubation period for composting


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

This paper analyzes the influence of operating conditions, such as mixing ratio of the waste ingredients and extension of the stabilization time, on the composting of sugarbeet molasses distillery slops (DS) and olive mill husks (OMH). The addition of 0–40% sugarbeet molasses DS to the starting mixtures and the treatment duration (40 d) were tested at the bench to optimize the process dynamics using the in-vessel composting method. Changes of compost stabilization conditions (organic matter, nitrogen losses, germination index) were also related to the characteristics of the different end products obtained. A second-order polynomial equation based on two independent process variables was developed to model the composting of sugarbeet molasses DS – OMH mixtures. Differences between experimental values and data derived by the application of the model never exceeded 10%. The best results in terms of biodegradation rate (i.e., degree of stabilization), maturity, and limitation of Kjeldahl-N losses were observed with process times of 30–40 d and the addition of 0–10% sugarbeet molasses DS to OMH.RésuméCet article analyse l'influence des conditions de fonctionnement telles que le rapport de mélange des déchets et la durée du temps de stabilisation sur le compostage des rejets de distillerie de pulpe de betterave à sucre mélassée et les grignons d'olive. L'ajout de 0 à 40% de rejets de distillerie de pulpe de betterave à sucre mélassée aux mélanges de départ et la durée du traitement (40 jours) ont été testés en laboratoire afin d'optimiser la dynamique du procédé en utilisant la méthode de compostage en contenants. Les changements dans les conditions de stabilisation du compost (matière organique, pertes en azote, index de germination) ont également été reliés aux caractéristiques des différents produits finis obtenus. Une équation polynomiale du deuxième degré basée sur deux variables de procédé indépendantes a été développée afin de modéliser le compostage des mélanges de rejets de distillerie de pulpe de betterave à sucre mélassée et de grignons d'olive. Les différences entre les valeurs expérimentales et les données dérivées par l'application du modèle n'excèdent jamais 10%. Les meilleurs résultats en termes de taux de biodégradabilité (c.-à-d. degré de stabilisation), de maturité et des limites des pertes d'azote Kjeldahl ont été notés avec des temps de procédé de 30 à 40 jours et de l'ajout de 0 à 10% de rejets de distillerie de pulpe de betterave à sucre mélassée à des grignons d'olives.

    loading  Loading Related Articles