Removal of endocrine disrupting compounds using a membrane bioreactor and disinfection


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Membrane bioreactors (MBRs) in combination with appropriate disinfection may provide sufficient wastewater treatment to produce effluent suitable for non-potable reuse. However, the ability of this technology combination to remove endocrine disrupting compounds (EDCs) has not been well studied. This study found that prior to disinfection a MBR removed greater than 96% of the influent cholesterol, coprostanol, and stigmastanol from municipal wastewaters compared to greater than 85% removal in a conventional treatment plant receiving the same influent. MBR effluent EDC concentrations were also lower for estrone, 17α-ethynylestradiol, and bisphenol A. Disinfection of MBR effluent with chlorine, chloramines, and chlorine dioxide provided no significant additional removal of estrone, 17β-estradiol, or 17α-ethynylestradiol but could remove 95% of added bisphenol A. Ultraviolet light at a dose appropriate for non-potable reuse did not affect removal of the target EDCs.RésuméLes bioréacteurs à membrane et une désinfection appropriée peuvent constituer un traitement des eaux usées suffisant pour produire un effluent adéquat pour des utilisations d'eau non potable. La capacité de cette combinaison de technologies à éliminer les perturbateurs endocriniens (EDC) n'a cependant pas été étudiée en détail. La présente étude a trouvé qu'un bioréacteur à membrane pouvait retirer de l'influent 96% du cholestérol, du coprostanol et du stigmastanol des eaux usées municipales avant la désinfection, par rapport à une élimination de plus de 85% dans une usine de traitement conventionnelle recevant le même influent. Les concentrations en EDC dans les effluents du bioréacteur à membrane étaient également inférieures pour l'estrone (E1), le 17α-ethylnylestradiol (EE2) et le bisphenol A (BPA). La désinfection de l'effluent du bioréacteur à membrane avec du chlore, des chloramines et du dioxyde de chlore n'a pas procuré d'élimination additionnelle importante de E1, de 17β-estradiol (E2) ou de EE2 mais elle pourrait retirer 95% du BPA ajouté. Une dose appropriée de lumière UV pour l'utilisation de l'eau à des fins non potables n'affectait pas l'élimination des EDC ciblés.

    loading  Loading Related Articles