The light gene of Drosophila melanogaster encodes a homologue of VPS41, a yeast gene involved in cellular-protein trafficking

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Mutations in a number of genes affect eye colour in Drosophila melanogaster; some of these “eye-colour” genes have been shown to be involved in various aspects of cellular transport processes. In addition, combinations of viable mutant alleles of some of these genes, such as carnation(car) combined with either light (lt) or deep-orange(dor) mutants, show lethal interactions. Recently, dor was shown to be homologous to the yeast gene PEP3 (VPS18), which is known to be involved in intracellular trafficking. We have undertaken to extend our earlier work on the lt gene, in order to examine in more detail its expression pattern and to characterize its gene product via sequencing of a cloned cDNA. The gene appears to be expressed at relatively high levels in all stages and tissues examined, and shows strong homology to VPS41, a gene involved in cellular-protein trafficking in yeast and higher eukaryotes. Further genetic experiments also point to a role for lt in transport processes: we describe lethal interactions between viable alleles of lt and dor, as well as phenotypic interactions (reductions in eye pigment) between alleles of lt and another eye-colour gene, garnet(g), whose gene product has close homology to a subunit of the human adaptor complex, AP-3.

Des mutations chez plusieurs gènes affectent la couleur de yeux chez le Drosophila melanogaster. Certains de ces gènes «couleur des yeux» se sont avérés être impliqués dans divers aspects du transport cellulaire des protéines. De plus, la combinaison d'allèles mutants viables pour certains de ces gènes, tels que carnation (car) combiné avec soit light (lt) ou deep-orange (dor), produit des interactions létales. Récemment, il a été montré que dor était homologue au gène PEP3 (VPS18) de la levure, lequel est connu comme étant impliqué dans le transport intracellulaire des protéines. Les auteurs ont voulu poursuivre leur travail sur le gène light en étudiant de façon plus détaillée son expression et en caractérisant le produit de ce gène par séquençage d'un ADNc cloné. Le gène semble être exprimé à des niveaux relativement élevés à tous les stades et dans tous les tissus examinés. De plus, ce gène montre une forte homologie avec VPS41, un gène impliqué dans le transport cellulaire des protéines chez la levure et les eucaryotes supérieurs. Des études génétiques additionnelles suggèrent également l'implication de lt dans des processus de transport. Les auteurs décrivent des interactions létales entre des allèles viables de lt et de dor de même que des interactions phénotypiques (réduction du pigment oculaire) entre lt et garnet (g), un autre gène affectant la couleur des yeux et dont le produit est très homologue à une sous-unité du complexe adaptateur AP-3 chez l'humain.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles