The Drosophila gene asteroid encodes a novel protein and displays dosage-sensitive interactions with Star and Egfr

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

The asteroid gene of Drosophila was found to lie within 189 bp of Star. Asteroid cDNA clones were isolated and sequenced and a single putative open reading frame was identified that encodes a novel protein of 815 amino acids with a calculated molecular mass of 93 kilodaltons. Using cDNA probes, asteroid transcripts were localized to the proliferative tissues of embryos and to the mitotically active tissue anterior to the morphogenetic furrow in eye imaginal discs. Ribonuclease protection assays identified a mutation of asteroid that acts as a dominant enhancer of Star mutations and also enhances the Ellipse mutation, EgfrE1. Based on these data, a model for asteroid gene function in EGF receptor signaling is presented.

Le gène asteroid de Drosophila a été trouvé à 189 pb du gène Star. Des clones d'ADNc pour le gène asteroid ont été isolés et séquencés. Ceux-ci ont révélé la présence d'un seul cadre de lecture ouvert lequel code pour une protéine de 815 acides aminés dont la masse apparente prédite serait de 93 kilodaltons. À l'aide de sondes d'ADNc, il a été déterminé que les transcrits du gène asteroid sont localisés au niveau des tissus en prolifération active chez l'embryon de même que chez les tissus en division mitotique dans la région antérieure au sillon morphogénétique des disques imaginaux. Des essais de protection contre la ribonucléase ont montré qu'une mutation du gène asteroid agit comme un amplificateur dominant des mutations du gène Star et accentue également la mutation Ellipse, EgfrEl. En fonction de ces données, un modèle est présenté pour la fonction du gène asteroid dans la signalisation du récepteur EGF.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles