The utility and precision of analogue and digital preoperative planning for total hip arthroplasty

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

We prospectively compared the utility and precision of preoperative templating performed in printed films (analogue) with that performed on digital radiographs (digital) in 69 patients undergoing primary total hip replacement. Five patients were excluded when misplacement of the marker resulted in a magnification error greater that 10%; in the remaining patients (64 hips), the cup size was within ± one size in 62 (97%) of the analogue and 52 (81%) of the digital (p = 0.01) plans. The stem size was within ± one size in 63 (98%) of the analogue and 60 (94%) of the digital (p = 0.39) plans. The distance from the proximal corner of the lesser trochanter to the center of the prosthetic head (LTCD) in the analogue differed by 5 mm or more from the digital plan in nine cases (14%). Analogue preoperative planning yielded more predictable results than digital planning, particularly in terms of acetabular component size and LTCD that dictates limb lengthening-shortening. The sources of error were not clearly explained by variations in magnification. Inconsistent positioning of the magnification marker may jeopardise the safe implementation of digital templating.

Nous avons, de façon prospective, comparé l'utilité et la précision de la planification préopératoire réalisée sur des films radiologiques classiques ou sur des radiographies numérisées sur 69 patients devant bénéficier d'une prothèse totale de hanche. 5 patients ont été exclus car il existait une erreur de plus de 10% sur le coefficient d'agrandissement et sur les 64 hanches restantes, la taille prévue de la cupule correspondant dans 97% des cas (62 hanches) sur les films classiques et dans 81% des cas (52 hanches) sur les films numérisés. La taille de la pièce fémorale était celle prévue dans 98% des cas (63 hanches) sur les films classiques, dans 94% des cas (60 hanches) sur les films numérisés. La distance entre bord proximal du petit trochanter et la tête prothétique (LTCD) sur les films classiques, n'a pas montré de différence de plus de 5 millimètres. Cette distance était supérieure dans 9 cas (14%) sur les films numérisés. Une planification pré opératoire est beaucoup plus fiable sur les films classiques que sur les films numérisés, particulièrement en ce qui concerne la taille du composant acétabulaire et les problèmes d'inégalité de longueurs. Les sources d'erreur ne sont pas très clairement expliquées par les modifications du taux d'agrandissement, la planification sur des clichés numérisés peut être source d'erreur.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles