The humerus is the best place for bone lengthening

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

The aim of this study was to examine the effectiveness of lengthening the humerus in children and young adults. Between 1984 and 2005, the Orthopaedic Department of Semmelweis University elongated 11 humeri (ten patients) for reasons of congenital hypoplasia (four cases), osteomyelitis (three cases), epiphyseolysis, growth plate closure after irradiation and obstetrical paralysis (one case each). The study cohort consisted of five females and five males, with an average age at the time of surgery of 17.8 years (range: 12–31 years). In every case, the lengthening was performed with a unilateral Wagner fixator. The lengthening protocol was 1 mm distraction daily (callotasis) after a 7-day latency period. The fixator was removed after total bone healing. Plate fixation or bone transplantation was not used. The average rate of lengthening was 6.2 cm (4.5–10.5 cm), and the achieved lengthening was 27% (range: 16–44%). The average healing index was 32 day/cm. One patient who suffered from temporary radial paresis, and temporary flexion contracture of the elbow was regarded as a complication following placement of the fixator. Based on our results, humeral shortening can effectively be treated with the unilateral Wagner fixator. The main difference between the original Wagner method and our approach is that we were able to leave the fixator in the humerus until total bony reconstruction so there was no need for plate fixation or bone transplantation.

Le but de cette étude est d'examiner le devenir des allongements de l'humérus chez les enfants et les adultes jeunes. Entre 1984 et 2005, 11 humérus (10 patients) ont été allongés selon la technique de Wagner. Ces interventions ont eu lieu au Département de Chirurgie Orthopédique de l'Université Semmelweis. La répartition fille/garçon a été de 1 pour 1. L'étiologie des pathologies était dans quatre cas une hypoplasie congénitale de l'humérus, dans trois cas une séquelle d'ostéomyélite, une épiphysiolyse, une fermeture prématurée du cartilage de croissance après irradiation et une séquelle de paralysie obstétricale. L'âge moyen des patients à l'intervention a été de 17,8 ans (12–31). Dans chaque cas l'allongement a été unilatéral avec l'appareil de Wagner. La vitesse de l'allongement a été de 1 mm par jour (callotasi) après une période de latence de 7 jours en post-opératoire. Le fixateur a été retiré après consolidation osseuse. Il n'y a jamais eu de nécessité d'ostéosynthèse par plaques ni greffes. L'allongement moyen a été de 6,2 cm (4,5 à 10,5 cm) et le pourcentage d'allongement de 27% (16–44%). L'index de consolidation a été de 32 jours par centimètre. Un patient a présenté une parésie radiale transitoire et une raideur du coude en flexion. Nous pensons que les raccourcissements de l'humérus peuvent être traités de façon bénéfique pour les patients avec cette technique d'allongement par Wagner. La différence principale avec la méthode de Wagner originale et notre pratique est, l'utilisation du fixateur jusqu'à la consolidation osseuse sans ostéosynthèse par plaques ou greffes.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles