Postoperative acetabular retroversion causes posterior osteoarthritis of the hip

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

We retrospectively reviewed 68 hips in 62 patients with acetabular dysplasia who underwent curved periacetabular osteotomy. Among the 68 hips, 33 had acetabular retroversion (retroversion group) and 35 had anteversion (control group) preoperatively. All hips were evaluated according to the Harris hip score. Radiographic evaluations of acetabular retroversion and posterior wall deficiency were based on the cross-over sign and posterior wall sign, respectively. The clinical scores of the two groups at the final follow-up were similar. In the retroversion group, 12 hips had anteverted acetabulum postoperatively. The posterior wall sign disappeared in these hips, but remained in 21 hips with retroverted acetabulum postoperatively. Among the 21 hips with retroverted acetabulum, posterior osteoarthritis of the hip developed postoperatively in five hips. When performing corrective osteotomy for a dysplastic hip with acetabular retroversion, it is important to correct the acetabular retroversion to prevent posterior osteoarthritis of the hip due to posterior wall deficiency.

Nous avons revu de façon rétrospective 68 hanches chez 62 patients présentant une dysplasie acétabulaire et ayant bénéficié d'une ostéotomie péri-acétabulaire. Parmi ces 68 hanches, 33 avaient en préopératoire une rétroversion acétabulaire (groupe rétroversion) et 35 une antéversion (groupe contrôle). Toutes les hanches ont été évaluées selon le score de Harris. L'évaluation radiographique de la rétroversion acétabulaire et du mur postérieur déficient ont été basées sur le signe du croisement et le signe du mur extérieur. Les scores cliniques des deux groupes au suivi final était semblable. Dans le groupe rétroversion, 12 hanches avaient antéversé leur acétabulum en post-opératoire le signe du mur postérieur disparaissant, mais celui-ci restant présent dans 21 hanches avec un acétabulum en rétroversion post-opératoire. Parmi les 21 hanches avec acétabulum rétroversé une coxarthrose postérieure s'est développée à 5 ans post-opératoire. Lorsque l'on réalise une correction par ostéotomie pour une hanche dysplasique avec un acétabulum rétroversé, il est important de corriger cette rétroversion de façon à prévenir une coxarthrose secondaire due à la déficience du mur postérieur.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles