‘Divinity expresses the self …’ An investigation

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

TRANSLATIONS OF ABSTRACT

La notion de soi dépasse celle d'identité consciente et de moi car le soi comprend et exprime l'ensemble des composants conscients et inconscients du champ psychique. C'est de lui que dépend l'unité du psychisme envisagé comme un tout. Au-delà, le concept de soi jette des passerelles entre la psychologie analytique et les doctrines religieuses de la transcendance. Critiques et sympathisants de Jung l'ont taxé de « mystique » ou de rejeton du médiévisme d'avant les Lumières, lui attribuant d'identifier le soi et Dieu, d'amalgamer les catégories de la transcendance et de l'immanence, et de placer psychisme et divinité à égalité sur le plan symbolique. Bien que ses vues tardives puissent justifier jusqu'à un certain point de telles assertions, les choses ne sont pourtant pas aussi unilatérales qu'il y paraît.

TRANSLATIONS OF ABSTRACT

Cet article analyse la relation complexe du soi et de la transcendance (Divinité), au sens que Jung attribuait à ces termes. Il s'attache particulièrement à un passage crucial de sa dernière oeuvre majeure, Mysterium Conjunctionis. La notion de soi comme imago Dei capte la nature paradoxale du soi, coincidentia oppositorumà la fois personnelle et impersonnelle, incarnant un pattern de la Divinité qui se révèle également comme une coincidentia oppositorum immanente et transcendante. Jung postule une relation dynamique et interactive entre le soi et la transcendance qu'il reflète. Cette combinaison d'éléments distingue la psychologie de Jung des psychologies humanistes, personnalistes et des psychologies séculières des profondeurs telles que celles issues de la tradition freudienne d'un côté, et, de l'autre, les psychologies dogmatiques d'avant les Lumières associées aux fondamentalismes religieux. Cet essai tente d'explorer et d'élaborer l'espace subtil entre les doctrines purement séculaires et religieuses. Il plaide en faveur d'une approche de la psychologie jungienne des profondeurs comme offrant une vision post-lumières, post-séculière et post-humaniste de l'humain en tant qu' être matériel/spirituel, dont le psychisme relie la terre et le ciel, l'ici et l'au-delà, le fini et l'infini. C'est une tentative radicale de se dégager de la modernité sans régresser au médiévisme.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles