Cutaneous Adverse Events during Vemurafenib Therapy

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Background:

Vemurafenib, an oral agent that selectively targets the BRAF V600E mutation, has recently emerged as the mainstay of treatment in patients with BRAF-positive stage IV melanoma. A spectrum of cutaneous adverse events has been associated with vemurafenib, ranging from benign rashes to malignant side effects such as keratoacanthoma and squamous cell carcinoma.

Objective:

In this article, we review clinical data regarding the frequency and severity of the common dermatologic side effects associated with vemurafenib; case series and noncontrolled studies evaluating the safety of vemurafenib therapy are used to further characterize these adverse events.

Conclusion:

Benign vemurafenib-induced side effects generally tend not to be severe or life threatening, with most patients managed by dose interruptions, dose reductions, or topical therapies. Squamous cell carcinomas and keratoacanthomas associated with vemurafenib therapy are easily treated by simple excision of the lesion without discontinuation of vemurafenib. Thus, awareness of potential adverse events coupled with routine dermatologic assessment and timely management will allow for optimal therapeutic benefit in patients receiving vemurafenib therapy.

Contexte:

Le vémurafénib, un médicament oral qui cible de façon sélective la mutation BRAF V600E, s'est imposé depuis peu comme le principal traitement du mélanome de stade IV, positif à l'égard de la mutation BRAF. Toutefois, une multitude d'effets indésirables cutanés, variant d'éruptions bénignes à des effets secondaires malins tels que le kérato-acanthome et le carcinome squameux, sont associés au vémurafénib.

Objectif:

Seront examinées, dans l'article, des données cliniques sur la fréquence et la gravité des effets indésirables cutanés fréquents, associés au vémurafénib; nous nous pencherons sur des séries de cas ainsi que sur des études non comparatives portant sur l'innocuité du traitement par le vémurafénib afin de caractériser davantage ces événements indésirables.

Conclusions:

Les effets indésirables bénins, causés par le vémurafénib, tendent généralement à ne pas être graves ou à ne pas mettre la vie en danger, et ils se traitent, chez la plupart des patients, par des interruptions de dose, des réductions de dose ou des traitements topiques. Quant aux carcinomes squameux et aux kérato-acanthomes associés au vémurafénib, ils se traitent facilement par la simple exérèse des lésions, et ce, sans même l'arrêt du médicament. Ainsi, le fait de connaître les effets indésirables possibles du traitement, en plus de procéder à des évaluations dermatologiques courantes et de prendre rapidement en charge les lésions permettront de tirer le meilleur parti des effets thérapeutiques du vémurafénib.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles