Prevention of Alopecia in Medical and Interventional Chemotherapy Patients

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Background:

Chemotherapy-induced alopecia is one of the most distressing side effects of cancer treatment. Although there have been a number of investigated strategies to reduce this, there is no standard of care for treatment.

Objective:

This review aims to summarize the relevant evidence for the treatments available for chemotherapy-induced alopecia.

Methods:

A literature search usingPubMedand theMEDLINEsubengine was completed. The terms “chemotherapy,” “alopecia,” “quality of life,” and “strategies” were used, and articles from the last 10 years were considered. The pediatric population was not investigated.

Results:

Physical therapies for alopecia prevention have shown some promise but range from insufficient to detrimental depending on the type of cancer. Cold caps may be more effective than tourniquets and may be associated with fewer metastatic events. Pharmacologic therapies, both immunomodulators and growth factors, have stood the test of several trials to date. In particular, cyclosporine has been shown either to prevent alopecia or promote hair growth during a chemotherapy regimen.

Conclusion:

Although the evidence is not yet overwhelming, it is becoming clear that a combination of mechanical and chemical interventions may help compensate for the downfalls of either therapy alone.

Contexte:

L'alopécie causée par la chimiothérapie est l'un des effets indésirables les plus pénibles du traitement du cancer. Différentes stratégies visant à atténuer cet effet ont fait l'objet de recherche, mais il n'existe pas de norme de soins à cet égard.

Objectif:

L'étude consistait en un examen de la documentation visant à résumer les données probantes sur les différents traitements de l'alopécie causée par la chimiothérapie.

Méthode:

Un examen de la documentation a été mené dansPubMedetMEDLINEà l'aide du moteur de recherche avancée. Les termes «chemotherapy», «alopecia», «quality of life» et «strategies» ainsi que les articles publiés au cours des 10 dernières années ont été retenus aux fins de la recherche. Les enfants n'ont pas été pris en considération dans l'étude.

Résultats:

Les traitements physiques visant à prévenir l'alopécie s'annoncent prometteurs jusqu'à un certain point, mais leur effet varie d'insuffisant à nocif suivant les types de cancer. Les casques réfrigérants pourraient être plus efficaces que les tourniquets et seraient associés à moins d'événements métastatiques que d'autres interventions. Quant aux traitements médicamenteux, tant les immunomodulateurs que les facteurs de croissance, ils ont été soumis jusqu'à maintenant à plusieurs essais. La cyclosporine, notamment, s'est montrée efficace pour prévenir l'alopécie ou pour favoriser la croissance des cheveux durant les cures de chimiothérapie.

Conclusion:

Bien que les données ne soient pas encore concluantes, il semble de plus en plus évident que l'association d'interventions physiques et d'interventions chimiques aide à contrebalancer les effets négatifs de l'un ou l'autre des traitements employés seuls.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles