Retrospective Review of Folliculitis Decalvans in 23 Patients with Course and Treatment Analysis of Long-standing Cases

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Background:

To date, there is no standard treatment of folliculitis decalvans (FD), a rare type of cicatricial alopecia.

Objective and Methods:

The records of 23 patients with FD (1998-2012) were retrospectively analyzed, with added data review on the course and treatment of long-standing cases.

Results:

Initial management consisted mostly of intralesional triamcinolone acetonide, clobetasol lotion, and either cephalexin, minocycline, doxycycline, or tetracycline. Alternatives consisted of rifampicin, clindamycin, ciprofloxacin, and isotretinoin. Remission was achieved in weeks to months in more than half of the cases, with low occurrence of relapse. The poor responders had a protracted course of temporary improvement and multiple relapses.

Conclusion:

The majority of patients showed improvement and subsequent remission with oral antibiotics. In some patients, it took years of slow taper before the antibiotic could be discontinued. Only a few patients had recalcitrant disease, with minimal response to their initial and alternative medications.

Contexte:

Il n'existe pas, à l'heure actuelle, de traitement type de la folliculite décalvante (FD), une forme rare d'alopécie cicatricielle.

Objectif et méthode:

Nous avons procédé à un examen rétrospectif des dossiers de 23 patients atteints de FD (1998-2012), auquel s'est ajouté un examen des données sur l'évolution et le traitement des cas de maladie prolongée.

Résultats:

Le traitement initial consistait principalement en des injections intralésionnelles d'acétonide de triamcinolone, en l'application de crème de clobétasol et en la prise de céphalexine, de minocycline, de doxycycline, ou de tétracycline. D'autres médicaments ont aussi été utilisés en traitement de rechange, soit la rifampicine, la clindamycine, la ciprofloxacine, et l'isotrétinoïne. Une rémission a été observée dans la moitié des cas, au bout de quelques semaines à quelques mois, accompagnée d'un faible taux de récidive. Quant aux cas d'affection réfractaire, ils ont connu des périodes prolongées d'amélioration temporaire, entrecoupées de nombreuses récidives.

Conclusions:

Une majorité de patients a connu une amélioration, suivie de rémission avec la prise d'antibiotiques oraux; chez d'autres patients, il a fallu diminuer très lentement, sur des années, la dose d'antibiotiques avant d'en cesser la prise; enfin, seul un petit nombre de patients souffrant d'une FD réfractaire ont très peu réagi au traitement de départ et aux autres médicaments de rechange.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles