Chlorhexidine Ototoxicity in Ear Surgery Part II: Survey of Preparation Solution Used by Otolaryngologists in Canada: Is There a Cause for Concern?

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Objective:

To conduct a survey of the antiseptic preparations used for ear surgeries among otolaryngologists in Canada.

Methods:

An electronic survey was sent to active members of the Canadian Society of Otolaryngology-Head and Neck Surgery via e-mail. Questions included the use of antiseptic, choice of preparation solution, duration of preparation, use of a barrier method, and compliance with hospital protocol changes.

Results:

The e-mail was received by 253 otolaryngologists, and 85 completed the survey. Four of 85 respondents did not perform tympanoplasty surgery and were not included in the analysis. Of those who performed tympanoplasty (n = 81), 78 of the 81 respondents (96%) used an antiseptic preparation solution at surgery, whereas 3 respondents (4%) did not. Sixty-six of the 77 respondents (86%) used aqueous povidone-iodine, 4 (5%) used a chlorhexidine-based preparation, 3 (4%) used an alcohol-based solution, 3 (4%) used others, and 1 answered “I don't know.” Thirty-eight of 75 (29%) respondents used a barrier method, 23 (31%) answered “always,” 18 (24%) answered “sometimes,” and 5 (7%) answered “I don't know.” When asked if they would comply with a hypothetical hospital policy to use chlorhexidine in ear surgery, 15 of 79 (19%) respondents agreed, whereas 64 (81%) disagreed. Among the aqueous povidone-iodine users (n = 66), 7 (11%) agreed to change to chlorhexidine.

Conclusions:

There is a wide variation in practice in the use of surgical preparation solution among otolaryngologists performing ear surgery. Surgeons must be vigilant to avoid ototoxicity. A national society consensus on appropriate preparation solutions for ear surgery would minimize patients' risk and minimize future medicolegal actions.

Objectif:

L'étude visait à mener une enquête sur les préparations antiseptiques, utilisées par les oto-rhino-laryngologistes, dans la chirurgie de l'oreille, au Canada.

Méthodes:

Un questionnaire d'enquête, sous forme électronique, a été envoyé par courriel aux membres actifs de la Société canadienne d'oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale. Les questions portaient sur l'emploi d'antiseptiques, le choix de la solution de préparation, la durée de préparation, l'utilisation d'une barrière et le respect des changements apportés au protocole de l'hôpital.

Résultats:

Deux cent cinquante-trois oto-rhino-laryngologistes ont reçu le courriel et 85 y ont répondu. Sur ce nombre, quatre n'avaient pas pratiqué de tympanoplastie; ils n'ont donc pas été retenus dans l'analyse. Parmi les autres (n = 81), 78 répondants sur 81 (96%) avaient fait usage d'une solution de préparation antiseptique en cours de chirurgie, tandis que 3 (4%) n'en avaient pas fait usage. Soixante-six répondants sur 77 (86%) avaient utilisé une solution aqueuse de polyvidone iodée; 4 (5%), une préparation à base de chlorhexidine; 3 (4%), une solution à base d'alcool; 3 (4%), d'autres solutions; et 1 ne le savait pas. Trente-huit répondants sur 75 (29%) avaient utilisé une barrière; 23 (31%) ont répondu toujours; 18 (24%), parfois; et 5 (7%) ne le savaient pas. À la question de savoir s'ils respecteraient une éventuelle règle de conduite proposée par l'hôpital, sur l'utilisation de la chlorhexidine, dans la chirurgie de l'oreille, 15 sur 79 (19%) ont répondu qu'ils s'y conformeraient, tandis que 64 (81%) ont répondu qu'ils ne s'y conformeraient pas. Parmi les utilisateurs de la solution aqueuse de polyvidone iodée (n = 66), 7 (11%) ont accepté de passer à la chlorhexidine.

Conclusions:

La pratique de l'utilisation des solutions de préparation chirurgicale varie énormément parmi les oto-rhino-laryngologistes qui effectuent des opérations de l'oreille. Les chirurgiens doivent faire preuve de prudence pour éviter l'ototoxicité. Un consensus national de la Société sur les solutions appropriées de préparation, dans le contexte de la chirurgie de l'oreille, diminuerait les risques pour les patients, de même que les éventuels recours médicolégaux.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles