Coordinating Vision and Action in Natural Behaviour: Differences in Spatiotemporal Coupling in Everyday Tasks

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Vision and action are tightly coupled in space and time: for many tasks we must look at the right place at the right time to gather the information that we need to complete our behavioural goals. Vision typically leads action by about 0.5 seconds in many natural tasks. However, the factors that influence this temporal coordination are not well understood, and variations have been found previously between two domestic tasks each with similar constraints: tea making and sandwich making. This study offers a systematic exploration of the factors that govern spatiotemporal coordination of vision and action within complex real-world activities. We found that the temporal coordination eye movements and action differed between tea making and sandwich making. Longer eye–hand latencies, more “look ahead” fixations and more looks to irrelevant objects were found when making tea than when making a sandwich. Contrary to previous suggestions, we found that the requirement to move around the environment did not influence the coordination of vision and action. We conclude that the dynamics of visual behaviour during motor acts are sensitive to the task and specific objects and actions required but not to the spatial demands requiring movement around an environment.

La vision et l’action sont étroitement liées dans le temps et l’espace : pour bon nombre de tâches, nous devons regarder au bon endroit et au bon moment pour recueillir les informations dont nous avons besoin pour atteindre nos objectifs comportementaux. La vision mène à l’action en plus ou moins 0,5 seconde dans la majorité des tâches que nous effectuons naturellement. Or, les facteurs qui influencent la coordination temporelle ne sont pas bien compris et des variations ont été constatées entre deux tâches domestiques présentant des contraintes similaires : la préparation du thé et la préparation de sandwich. Cette étude propose une exploration systématique des facteurs qui gouvernent la coordination spatio-temporelle de la vision et de l’action lors de la pratique d’activités complexes réelles. Nous avons trouvé que la coordination temporale des mouvements oculaires différait selon que l’on préparait du thé ou des sandwichs. Nous avons noté des latences oeil-main plus longues, un plus haut taux de fixations « vers l’avant » et de regards vers des objets non pertinents lors de la préparation de thé que lors de la préparation de sandwich. Contrairement aux suggestions antérieures, nous avons constaté que le besoin de se déplacer dans un environnement n’influençait pas la coordination de la vision et de l’action. Nous en concluons que la dynamique du comportement visuel durant les actions motrices est sensible à la tâche et aux objets spécifiques et aux actions requises mais pas aux exigences spatiales nécessitant un déplacement dans un environnement.

    loading  Loading Related Articles