Impact of travel distance on access to treatment and survival in patients with metastatic colorectal cancer prescribed bevacizumab plus chemotherapy

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Introduction:

Given Saskatchewan’s size and low population density outside of city centres, many rural and remote residents have issues accessing regional oncology services. We performed a study to determine whether travel distance to cancer treatment centres affects first-line treatment accessibility and survival in patients with metastatic colorectal adenocarcinoma.

Methods:

Retrospective chart review of patients with stage IV metastatic colorectal adenocarcinoma collected by the Saskatchewan Cancer Agency registry between June 1, 2009, and June 30, 2013. Patients were categorized as living within 100 km of or more than 100 km from the nearest cancer treatment centre offering bevacizumab plus first-line chemotherapy. Main outcome measures were differences in first-line treatment accessibility and overall survival estimates (calculated via the Kaplan–Meier method) between cohorts.

Results:

Of the 252 included patients, 91 (36.1%) resided more than 100 km from a cancer treatment centre. Accessibility of standard single-agent and combination chemotherapy in the first-line setting, when not prescribed in conjunction with bevacizumab, was comparable between cohorts. Patients living within 100 km of a treatment centre and those living more than 100 km from a treatment centre had comparable access to bevacizumab in conjunction with first-line chemotherapy (57 [62.6%] v. 116 [72.0%] patients; p = 0.1) and similar median overall survival (18.1 v. 25.0 mo; p = 0.2).

Conclusion:

Neither access to bevacizumab treatment nor survival times for metastatic colorectal adenocarcinoma were significantly different between the cohorts. This suggests that health care providers in Saskatchewan may be doing well in arranging timely access to advanced oncology centres. Future studies with a larger sample, different tumour types or changes to the definition of remoteness are indicated.

Introduction:

Compte tenu de la taille de la Saskatchewan et de la faible densité de sa population hors des centres urbains, beaucoup de personnes en régions rurales et éloignées ont de la difficulté à obtenir des services d’oncologie régionaux. Nous avons mené une étude pour déterminer si la distance à parcourir pour se rendre aux centres de traitement du cancer a des répercussions sur l’accès aux traitements de première intention et sur la survie des patients atteints d’adénocarcinome colorectal métastasique.

Méthodes:

Nous avons procédé à un examen rétrospectif des dossiers du registre de la Saskatchewan Cancer Agency portant sur les patients atteints d’adénocarcinome colorectal métastasique de stade IV, pour la période du 1er juin 2009 au 30 juin 2013. Nous avons réparti les patients selon 2 catégories: ceux vivant à moins de 100 km et ceux vivant à plus de 100 km du centre de traitement du cancer le plus près offrant le bévacizumab et la chimiothérapie de première intention. Nous avons utilisé comme principaux indicateurs de résultats les différences entre les cohortes au niveau de l’accès au traitement de première intention et du taux de survie global estimé (calculés d’après la méthode Kaplan–Meier).

Résultats:

Sur les 252 patients de l’étude, 91 (36,1 %) habitaient à plus de 100 km d’un centre de traitement du cancer. L’accès à une monothérapie standard et à une chimiothérapie combinée en première intention, lorsque non prescrite en même temps que le bévacizumab, était comparable entre les cohortes. Les patients vivant à moins de 100 km d’un centre de traitement et ceux vivant à plus de 100 km d’un centre de traitement avaient un accès comparable au bévacizumab associé à la chimiothérapie de première intention (57 [62,6 %] c. 116 [72,0 %] patients; p = 0,1) et un taux de survie global médian similaire (18,1 c. 25,0 mois; p = 0,2).

Conclusion:

Il n’y avait aucune différence sur le plan statistique entre les cohortes pour ce qui est de l’accès au traitement de bévacizumab et de la durée de survie pour l’adénocarcinome colorectal métastasique. Ces résultats suggèrent que les professionnels de la santé de la Saskatchewan réussissent bien à prévoir l’accès rapide aux centres de traitement avancé en oncologie. D’autres études sont nécessaires au moyen d’un échantillon plus important, sur d’autres types de tumeurs ou en modifiant la définition de l’éloignement.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles