Entraînement de la mémoire de travail : effets sur la performance en mathématiques

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Les principales composantes de la mémoire de travail (MdeT; Baddeley & Hitch, 1974), soit l’administrateur central, la boucle phonologique et le calepin visuospatial, sont liées aux habiletés en mathématiques (Friso-van den Bos, Van der Ven, Kroesbergen, & Van Luit, 2013). Diverses études ont par ailleurs démontré qu’un entraînement de la MdeT peut en augmenter les capacités (Randall & Tyldesley, 2016). Dans ce contexte, la présente recherche vise à vérifier les effets d’un entraînement de la MdeT sur ses composantes ainsi que sur la performance en arithmétique et en résolution de problèmes d’élèves tout-venant du premier cycle du primaire (de 6 à 8 ans). Elle vise aussi à vérifier si les améliorations se maintiennent sur six mois et si l’entraînement a un effet différentiel en mathématiques selon les capacités initiales de la MdeT. Cette étude est randomisée et contrôlée. Les résultats révèlent que seules les capacités de l’administrateur central sont améliorées par l’entraînement de la MdeT. Les gains en modalité verbale tendent à se maintenir sur six mois contrairement à ceux en modalité visuospatiale. Aucun effet n’est observé sur la performance en mathématiques. Néanmoins, l’entraînement de la MdeT a un effet différentiel sur la performance en résolution de problèmes, puisque les enfants avec une plus faible performance initiale en MdeT ont amélioré leur performance. En conclusion, les effets de l’entraînement sont spécifiques à l’administrateur central de façon générale et aux habiletés de résolution de problèmes pour les élèves ayant de plus faibles capacités de MdeT de façon différentielle.

The main components of working memory (WM; Baddeley & Hitch, 1974), central executive, phonological loop and visuospatial sketchpad, are related to mathematics skills (Friso-van den Bos, Van der Ven, Kroesbergen, & Van Luit, 2013). Different studies have shown that WM training can increase WM capacity (Randall & Tyldesley, 2016). In that context, this research seeks to verify the effects of WM training on the components of WM as well as on performance in arithmetic and in problem solving among students in the firsts grades of primary school (6 to 8 years of age). The project also seeks to verify whether improvements are maintained over a six-month period and whether the training has a differential effect in mathematics depending on initial WM capacities. The results of this randomized and controlled study indicate that only central executive capacities are improved by WM training. Gains in verbal modality tend to be maintained over six months while visuo-spatial improvement does not. There was no observable effect on mathematic skills. However, WM training has a differential effect on problem solving, since children who had low initial WM performance did improve their problem solving performance. In conclusion, the effects of WM training are specific, generally to the central executive, and differentially to problem solving skills among those students with lower WM capacities.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles